> Mon chat - Prévention > Les antiparasitaires
Les antiparasitaires

Prévenir les puces

Qui sont les puces ?

Les puces sont des petits insectes bruns qui, à notre grand regret, s’adaptent parfaitement à l’environnement domestique de nos animaux de compagnie. Plus de 2500 espèces ont été identifiées à ce jour.


En Belgique, la puce la plus couramment rencontrée s’appelle Ctenocephalides felis.

Le saviez-vous ?

  • La puce est un parasite fidèle ! Une fois adulte, elle passe généralement toute sa vie sur le même animal. 
  • Le cycle biologique d’une puce passe par quatre stades : l’œuf, la larve, la nymphe (pupe, cocon) et la puce adulte. 
  • Dans son cocon, la puce peut parfois rester plus de 6 mois à attendre les conditions favorables (chaleur, humidité) pour sortir et chercher activement un hôte.
  • Sa durée de vie est généralement de 60 jours mais peut atteindre 160 jours.
  • Les puces femelles pondent en moyenne 20 œufs par jour.
  • Une seule et même puce peut ainsi pondre jusqu’à 2000 œufs dans sa vie.
  • Après avoir éclos, une puce a 7 jours pour se nourrir de sang, sans quoi elle meurt.
  • Alors qu’elle ne mesure que quelques millimètres, la puce est capable de sauter environ 300 fois sa taille !

Pourquoi mon chat est-il la cible des puces ?

Les puces adultes se nourrissent de sang en perçant la peau de l'animal. Elles s’alimentent une fois par jour et restent habituellement sur le même hôte jusqu'à leur mort. Leur espérance de vie est de plusieurs mois mais elles sont souvent éliminées au bout d'une à trois semaines lorsque le chat se toilette ou se mordille.

Le saviez-vous ? Les puces sont les parasites les plus fréquents chez le chat. Des études récentes ont montré qu’environ 30% des chats en seraient porteurs. De plus, dans plus de la moitié des cas, les maîtres n’en auraient pas conscience !

Où, quand et comment mon chat peut-il attraper des puces ?

Le mode de vie et la reproduction des puces sont fortement liés aux conditions environnementales. Idéalement, ces petits parasites ont besoin d’humidité, de chaleur ainsi que de la proximité d’hôtes pour rapidement se développer. 

 

Si l’environnement est propice, le nombre de puces sur les animaux et dans l'environnement peut donc très vite devenir considérable. Comme la chaleur est nécessaire à la survie des larves de puces, elles se développent principalement au printemps, en été et à l'automne


Cependant, le chauffage des maisons et des appartements leur permet de survivre tout au long de l'année. Dans nos habitations, les larves de puces se cachent et se développent principalement dans les tissus (panier, coussins, canapés, tapis, lits, etc.), ainsi que dans les petites fissures, à l’abri de la lumière. Elles y resteront bien au chaud jusqu’à l’âge adulte où elles localiseront alors un hôte pour s’y accrocher. 

 

Attention, veillez à garder votre chat à l’écart des animaux se promenant librement car ces derniers peuvent également transmettre des puces à votre animal via l’environnement. En effet, si la contamination par passage d'une puce adulte d'un animal à un autre est probable, elle reste assez rare. Une contamination se produit donc surtout à partir des parasites présents dans l'environnement et peut aussi bien provenir de l'intérieur de votre maison que de l'extérieur (sauf en hiver).

Comment déterminer si mon chat a des puces ?

Souvent, nos animaux ne présentent aucun signe clinique d’une infestation de puces. Afin de déterminer si votre chat héberge ces parasites, nous vous conseillons d’ausculter son pelage à la recherche de puces adultes et de… leurs crottes.

  • Pour repérer les puces adultes (brunes rougeâtres), le plus simple est d’utiliser un peigne fin spécial (disponible chez votre vétérinaire) et de le passer sur l'ensemble du corps de votre compagnon. Les morsures de puces se remarquent quant à elles par de minuscules tâches rouges sur la peau.
  • En ce qui concerne les crottes de puces, l’idéal est de peigner intensivement l'animal et de récupérer les débris sur une feuille d'essuie-tout blanche afin de mieux les distinguer. En effet, les excréments de puces sont facilement reconnaissables à leur couleur rouge-brun.

Vous pouvez également observer des œufs de puces dans l’environnement de votre chat. De la forme de petits granules blancs, ceux-ci se trouvent généralement aux endroits où votre animal se repose. Les larves et pupes sont quant à elle beaucoup plus difficiles à observer car elles se développent principalement dans les tissus (panier, coussins, canapés, tapis, lits, etc.), ainsi que dans les petites fissures, à l’abri de la lumière.

Quels problèmes de santé posent les puces ?

La présence de puces sur un animal provoque de nombreux inconvénients tels que des démangeaisons et pertes de sang mais peut également causer des allergies et être le vecteur de maladies. 

 

Découvrez ici les principales conséquences d’une infestation de puces.

Mon chat a des puces : comment s’en débarrasser ?

 

Si votre animal présente des puces, sachez que celles dans son pelage ne représentent malheureusement que 5% de votre problème ! 

 

Ces 5% sont en fait les puces adultes, en âge d’infester une ‘proie’. Les 95 % restants se composent d’œufs, de larves et de pupes (cocons créés par les larves avant de devenir adultes) présents dans l’environnement de votre chat (votre maison, le jardin). Les puces femelles pondant en moyenne 20 œufs par jour, il est important d’interrompre leur cycle de vie très rapidement !

 

Pour ce faire, il existe de nombreuses solutions pour traiter votre animal. Celles-ci se différencient par leur composition, leur forme pharmaceutique et leur durée d'action et doivent être discutées avec votre vétérinaire.

 

Dans tous les cas, si votre chat est infesté de puces, il est important de :

  • Protéger durablement votre animal. Étant donné la multitude d’œufs, larves et pupes présents dans l’environnement de votre animal, il est conseillé de renouveler le traitement prescrit par votre vétérinaire, car un seul ne sera pas suffisant pour éliminer le problème de manière durable.
  • Respecter les doses prescrites par votre vétérinaire. Une dose trop faible est inefficace, une dose trop forte peut être dangereuse.
  • Et surtout : désinfecter l'environnement. La contamination par les puces étant essentiellement environnementale, la désinfection de votre lieu de vie (panier, canapés, etc.) est l’étape la plus importante afin de vous débarrasser efficacement et durablement de ces petits parasites.

Vous avez plusieurs chats à la maison ? Ou également des chiens ? Pour garantir l’efficacité des antiparasitaires, veillez à traiter tous vos animaux en même temps. Demandez conseil à votre vétérinaire !

Comment déterminer quel antipuce donner à mon chat ?

Le choix d'un produit antipuce doit impérativement être discuté avec votre vétérinaire qui est le seul en mesure de prescrire le produit le plus adapté à votre compagnon. 

 

En effet, un traitement ne s’improvise pas et dépend de nombreux facteurs :

  • Le mode de vie de votre animal.
  • La race.
  • Le type de poils.
  • Les antécédents de l’animal (maladies de peau, allergies, etc.).
  • La présence d’enfants en bas âge dans votre foyer.
  • La présence d’un chien ou d’autres chats (certains antiparasitaires du chien sont toxiques pour le chat).

Si votre chat est déjà infesté de puces, étant donné l’absence d’un traitement préventif, la solution prônée par le vétérinaire pourra également varier.

 

Découvrez les aventures d’Hector contre les puces en vidéo :

Attention ! N’administrez jamais un produit antiparasitaire destiné à un chien à votre chat. Certains produits sont en effet toxiques pour le chat !

Dois-je traiter mon chat contre les puces toute l’année ?

Les puces sont actives à toutes les saisons ! Il est donc important de traiter votre chat de manière préventive toute l’année durant, surtout s’il a déjà subi une infestation de puces ou s’il est allergique à leur salive.

Vous avez plusieurs chats à la maison ? Ou également des chiens ? Pour garantir l’efficacité des antiparasitaires, veillez à traiter tous vos animaux en même temps. Demandez conseil à votre vétérinaire !

Prévenir les tiques

Qui sont les tiques ?

Le saviez-vous ?

 

  • Le cycle de vie des tiques passe par trois stades : la larve, la nymphe et la tique adulte. A chaque étape, la tique doit se nourrir sur un hôte pour survivre : des micromammifères (comme les mulots) pour les larves et les nymphes et des mammifères plus grands, comme le chat ou l’homme, pour les tiques adultes. 
  • Seuls trois repas sont donc nécessaires pour compléter leur cycle de vie !
  • Une fois sur un hôte, les tiques femelles se gorgent de sang pendant environ une semaine puis se détachent pour pondre leurs œufs sur le sol, avant de mourir.
  • Pour transmettre une maladie à son hôte, une tique doit rester fixée entre 12 et 24h sur ce dernier.
  • Afin d’achever leur cycle de vie, les tiques ont besoin d'une humidité modérée et de chaleur. Elles sont capables d'attendre de telles conditions favorables pendant plusieurs mois, voire plusieurs années !

Les tiques sont des parasites externes mesurant généralement entre 1 mm et 1 cm, selon qu’elles soient nourries ou non. Il en existe plus de 850 espèces dans le monde mais seulement 12 d'entre elles se retrouvent fréquemment sur nos animaux de compagnie. 

 

Dans nos régions, il est possible de rencontrer trois espèces dominantes :

  • Ixodes ricinus : la plus fréquente, essentiellement présente dans les environnements humides, tels que les bois et forêts. 
  • Dermacentor reticulatus : nous la retrouvons principalement dans les parcs, champs et hautes herbes. 
  • Rhipicephalus sanguineus : cette dernière se développant dans les espaces plus chauds, nous la retrouvons surtout dans nos habitations ainsi que dans les refuges.
Pourquoi mon animal est-il la cible des tiques ?

Les tiques se nourrissent exclusivement du sang des animaux et des humains sur lesquels elles se fixent. 

 

Afin d’atteindre leur proie, les tiques reproduisent toujours le même schéma d’embuscade : elles grimpent en haut des végétaux et attendent le passage d'un hôte sur lequel s’accrocher. 

 

Les parasites se fixent alors sur la peau de votre animal et prennent un repas sanguin pour ensuite se décrocher, retomber au sol et poursuivre leur développement.

Où et quand mon animal peut-il attraper des tiques ?

Pour qu’elles puissent achever leur cycle de vie, l’environnement des tiques ne doit être ni trop humide ni trop chaud, avec une température comprise entre 7 et 25°C. 

 

Par conséquent, les infestations par les tiques sont généralement saisonnières et les risques sont plus prononcés au printemps et à l'automne

 

Bien qu’elles évoluent aussi en milieu urbain, vous les retrouverez surtout dans les forêts et les hautes herbes.

Quels sont les risques pour mon chat ?

Au cours de leur cycle de vie, les tiques se nourrissent du sang de plusieurs animaux sauvages, parfois porteurs de bactéries et virus. Elles peuvent donc transmettre ces agents infectieux à d’autres animaux ou aux humains lors d’une prochaine morsure.

Découvrez ici les principales maladies transmises par les tiques.

Comment protéger mon chat contre les tiques ?

Afin de protéger votre chat des tiques, il est recommandé d’inspecter régulièrement son pelage à la recherche de parasites.

 

Parallèlement, il est conseillé de suivre un traitement préventif contre ces parasites. Pour cela, diverses méthodes existent, avec des modes et des rythmes d'administration variés : colliers, pipettes, comprimés, etc. 

 

Demandez toujours conseil à votre vétérinaire afin qu’il puisse vous prescrire le produit le mieux adapté à votre cas.

Vous avez plusieurs chats à la maison ? Ou également des chiens ? Pour garantir l’efficacité des antiparasitaires, veillez à traiter tous vos animaux en même temps. Demandez conseil à votre vétérinaire !

Quel traitement anti-tiques est le mieux adapté à mon chat ?

Afin de déterminer la solution adéquate pour protéger votre animal des tiques, consultez toujours votre vétérinaire. Il vous recommandera un traitement en fonction du mode de vie de votre chat, de ses antécédents de santé (allergies, maladies, etc.) mais également de la constitution de votre foyer (présence d’enfants en bas âge, d’autres animaux), des voyages que vous souhaitez entreprendre et bien sûr de votre budget.

Attention ! N’administrez jamais un produit antiparasitaire destiné à un chien à votre chat. Certains produits sont en effet toxiques pour le chat !

Dois-je traiter mon chat contre les tiques toute l’année ?

Les tiques sont principalement actives au printemps et en automne. Si ces parasites attaquent également en été dans nos régions, elles ne posent que peu de problèmes en hiver. Demandez conseil à votre vétérinaire ; il vous recommandera le traitement et la durée les mieux adaptés à votre animal et son style de vie. 

Comment retirer une tique de mon animal ?

En cas d’infestation, il faut procéder au retrait du ou des parasites au plus vite avec un instrument adapté tel qu’un crochet à tique. Idéalement, afin de diminuer le risque de transmission de bactéries, virus et autres germes, le retrait doit avoir lieu dans les 24 heures qui suivent l’implantation. Dès lors, il est conseillé de toujours examiner votre chat au retour de promenades.

 

Pour retirer une tique de votre animal :

  1. Ecartez les poils de votre chat à l’aide d’un peigne fin afin d’identifier et localiser la tique.
  2. Glissez le crochet de part et d’autre de la tique en veillant à ne pas appuyer sur son corps.
  3. Ne tirez pas sur la tique et réalisez plutôt un mouvement rotatif jusqu’à ce que celle-ci se détache.
  4. Débarrassez-vous de la tique à l’aide d’un sachet plastique refermable.
  5. Désinfectez la zone d’implantation avec un antiseptique et n’utilisez pas d’alcool ou d’éther.

Une fois le parasite retiré, surveillez la zone de morsure ainsi que l’état général de votre animal pendant les 15 jours suivants le retrait de la tique. Consultez votre vétérinaire en cas de rougeur, de changement d’aspect, de fatigue ou de trouble alimentaire et digestif.

N’utilisez jamais de pince à épiler pour retirer une tique ! Vous risqueriez en effet de ne retirer que le corps du parasite et de laisser sa tête dans la peau de votre chat, ce qui augmente considérablement les risques d’infections.

Prévenir les vers

Ascaris, ankylostomes, vers plats : qui sont les vers ?

Le saviez-vous ?

 

  • Un ver femelle peut pondre jusqu’à 200 000 œufs par jour !
  • Les œufs de vers sont très résistants et peuvent survivre de 1 à 3 ans dans l’environnement avant de se réactiver pour contaminer une nouvelle proie.
  • Les animaux qui vivent à l’intérieur peuvent également attraper des vers?(via le terreau des plantes ou via des œufs provenant de l’extérieur accrochés à vos vêtements, par exemple).
  • 40 à 75 % des espaces verts ou jardins publics seraient contaminés par des œufs d’ascaris (source : santevet.be).

En Belgique, différentes sortes de vers, qui vivent et se développent dans l’organisme de l’animal, peuvent infester votre chat :

  • Les vers ronds (ascaris, ankylostomes) :
    • Les ascaris sont des vers de grande taille (jusqu’à 20 cm) qui vivent dans l’intestin grêle du chat. Une fois dans l’organisme de l’animal, les ascaris vont se nourrir à ses dépens et ingérer le glucose, calcium, phosphore ou les oligo-éléments qui lui sont destinés.
    • Les ankylostomes, quant à eux, sont des vers de petite taille (1 à 2 cm) qui, à l’âge adulte, vivent fixés à la paroi de l’intestin et s’y nourrissent de sang.
  • Les vers plats sont de plus grande taille (jusqu’à 70-80 cm) et leur forme ressemble à un assemblage de milliers de grains de riz.
Comment mon chat peut-il attraper des vers ?

De manière générale, l’infestation d’un animal se fait par l’ingestion d’œufs de vers, qui se trouvent dans notre environnement. Une fois dans l’organisme, ces œufs évoluent en larves et migrent vers l’intestin où ils termineront leur développement jusqu’à devenir des vers adultes… qui pondront à leur tour de nombreux œufs. Environ deux à trois mois s’écoulent entre l’ingestion d’œufs de vers et la ponte des femelles adultes.


En fonction de leur type, les vers recourent à de nombreuses tactiques pour pénétrer l’organisme d’un animal. 

 

Les vers ronds peuvent infester votre chat :

  • via les selles d'animaux infestés par lesquelles les vers rejettent leurs œufs;
  • via des proies infestées (rongeurs, oiseaux) qui servent d'intermédiaires ;
  • via l’ingestion de viande insuffisamment cuite ;
  • lors de la gestation et l’allaitement, pour les chatons, si la mère est infestée.

 

Les vers plats, quant à eux, peuvent se transmettre via certaines espèces de puces et poux.

Comment savoir si mon animal est porteur de vers ?

Chez le chat adulte, il n’est pas toujours aisé de remarquer la présence de vers car les symptômes ne sont que rarement visibles. Chez les chatons, certains troubles tels qu’un amaigrissement, une diarrhée, des vomissements, de la toux ou un pelage terne peuvent vous alerter de la présence de vers.

Dans certains cas, ces parasites peuvent être aperçus lorsqu’ils sortent de l’anus de l’animal ou aux endroits où il s’installe fréquemment :

  • sous la forme de petits grains de riz (vers plats) ;
  • sous forme de spaghetti (ascaris, ankylostomes).

Les vers plats peuvent également causer des démangeaisons au postérieur, provoquant ainsi chez le chat le phénomène dit du « traineau », lorsqu’il se frotte le derrière au sol.


De manière générale, cependant, une analyse de selles, par un vétérinaire, pourra déterminer la présence de vers chez un animal.

Quels sont les dangers des vers pour mon chat ?

Les infestations de vers - principalement les vers ronds – sont surtout très dangereuses pour les chatons, qui peuvent souffrir de baisse de vitalité, retard de croissance ainsi que de troubles digestifs (vomissements, diarrhée, gros ventre), difficultés respiratoires (toux due à la migration des larves) et problèmes cutanés (poil terne, pellicules, démangeaisons). S'ils sont présents en très grand nombre dans le tube digestif d'un chaton, les vers ronds peuvent même causer la mort par obstruction ou perforation de l'intestin.

 

Chez les chats adultes, la contamination par les vers est dans la plupart des cas sans conséquence visible. Elle n’est cependant pas à négliger car les porteurs de vers contaminent aisément leur environnement … représentant aussi un risque pour la santé humaine !

 

Découvrez les aventures d’Hector contre les vers en vidéo :

La présence de vers chez votre chat représente également un risque pour toute la famille. Apprenez-en plus ici.

Comment prévenir une infestation de vers ?

Afin d’éviter les risques encourus tant pour votre animal de compagnie que pour votre entourage, plusieurs mesures sont recommandées par l’ESCCAP, le comité scientifique européen sur les parasites des animaux de compagnie :

  • Enlever régulièrement et soigneusement les excréments de la litière et du jardin.
  • Veiller à une bonne hygiène personnelle : se laver les mains, garder les ongles courts et porter des gants quand vous travaillez au jardin.
  • Vermifuger régulièrement votre chat, au moins quatre fois par an, en suivant les recommandations du vétérinaire.
  • Toujours nourrir votre chat avec des aliments secs ou en boîte, disponibles dans le commerce, ou avec des aliments cuits.
  • Éloigner les enfants des zones contaminées et couvrir les bacs à sable, notamment, pour y éviter les déjections animales.
Quand vermifuger mon chat ?

Traiter votre chat contre les ascaris (vers ronds) est le meilleur moyen de le protéger et est également indispensable pour limiter les risques de contamination à l'homme et à l'enfant.


Les chattes pouvant transmettre des ascaris à leurs petits pendant la gestation ou l’allaitement, il est conseillé de vermifuger les animaux dès leur plus jeune âge, et de renouveler le traitement régulièrement : 

  • Chatons : il est conseillé de vermifuger dès l'âge de 3 semaines, puis à 5, 7 et 9 semaines et enfin tous les mois jusqu'à l'âge de 6 mois.
  • Chats adultes : les parasitologues recommandent en général un vermifuge au moins 4 fois par an (tous les 3 mois).
  • Chattes reproductrices : les mères doivent être traitées en même temps que leurs petits.

Un traitement préventif contre les vers plats n’est, lui, pas nécessaire mais uniquement recommandé en cas de présence avérée de ce type de vers chez l’animal.

Dois-je traiter mon chat contre les vers toute l’année ?

Les vers sont une menace pour vos animaux – et votre famille - à toutes les saisons. Il est donc primordial de traiter votre chat de manière préventive contre les vers durant toute l’année. Demandez conseil à votre vétérinaire !

Quelles précautions contre les vers à l’étranger ?

Certaines régions du globe, principalement dans le Sud de l’Europe (Sud de la France, Espagne, Portugal, Italie, Grèce) ainsi qu’en Afrique du Nord et dans les DOM-TOM, sont propices à la « dirofilariose cardio-pulmonaire ou « maladie des vers du cœur », une maladie mortelle provoquée par un ver long et fin et transmise par une piqûre de moustique. 

 

Si la Belgique n’est pas concernée, il est important de protéger votre animal de compagnie contre ce parasite lors de tout voyage dans ces zones à risque. Demandez conseil à votre vétérinaire.

BE-NON-20010003
Contactez-nous

Rejoignez la communauté ! Rendez-vous sur notre page Facebook pour faire le plein de trucs, astuces et conseils pour la santé et le bien-être de vos animaux ! 

Des questions, remarques ou suggestions ? 
Envoyez-nous un message via Facebook.