> Mon chat - Au quotidien > Réagir face aux urgences

Réagir face aux urgences

Les accidents, hémorragies et fractures

Comment bien réagir si mon chat est victime d’un accident de la circulation ?

Une porte entrouverte ou un moment d’inattention lors de l’une de ses promenades sont autant de situations qui peuvent mener à un accident de la circulation pour votre chat. 

Avez-vous vérifié si votre assurance responsabilité civile couvre bien les accidents ou dégâts éventuellement commis par votre animal s’il provoque un accident ?

En fonction de l’état de votre chat suite à l’accident, apprenez ci-dessous à mettre en application les gestes qui sauvent.

 

Si votre animal est conscient mais ne peut plus bouger ou qu’il est inconscient, soyez très prudent car la colonne vertébrale est peut-être touchée. 

  • Prévenez immédiatement votre vétérinaire ou un service d’urgence. 
  • S’ils ne peuvent se déplacer sur les lieux, vous devrez prendre toutes les précautions pour emmener votre chat chez le vétérinaire sans aggraver le traumatisme. 
  • Pour ce faire, il est conseillé de transporter l’animal dans la position dans laquelle il se trouve. Glissez alors sous son corps une planche de bois ou un linge afin de former une sorte de hamac de transport.

 

Si votre animal se déplace mais semble en état de choc, placez-le au calme, dans un endroit confortable et chaud, donnez-lui à boire de petites quantités d’eau (ne le forcez surtout pas). Après l’accident, consultez au plus vite votre vétérinaire afin de vérifier qu’aucun organe interne n’est endommagé.

Que faire en cas de saignement abondant ?

Un accident de la circulation, un choc violant, une morsure profonde voire un accident de chasse peuvent mener à une hémorragie (perte abondante de sang) chez votre chat. 

 

Voici quelques conseils pour être apte à réagir au plus vite en fonction du type d’hémorragie à laquelle vous êtes confronté :

  • En cas d’hémorragie externe, quand le sang s’écoule plus ou moins abondamment par une plaie visible, il est possible de stopper le flux par compression, en apposant sur la plaie des compresses stériles ou un linge propre. Si au bout d’environ 5 minutes le saignement s’est arrêté, nous vous conseillons de directement vous rendre chez votre vétérinaire pour inspection, désinfection et éventuellement suture de la plaie.
  • En cas d’hémorragie « extériorisée », quand le sang s’écoule par un orifice naturel (bouche, nez, oreilles, anus, vagin, orifice urinaire), il est primordial de vous rendre d’urgence chez votre vétérinaire car cela peut être le signe de lésions internes graves.
  • En cas d’hémorragie interne, quand le saignement se produit dans une cavité interne (thorax, abdomen, boîte crânienne), vous remarquerez chez un votre chat une respiration rapide, des muqueuses pâles ainsi qu’un état léthargique. Dans cette situation également, rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire.
Comment reconnaître une fracture ?

Si, suite à un choc ou à une chute, votre animal refuse de bouger ou ne veut plus poser un membre, il souffre peut-être d’une fracture ! 

  • Lorsque la fracture concerne l’une des pattes de votre animal, vous remarquerez une boiterie ou un refus de marcher sur le membre concerné, de même qu’un gonflement.
  • Lorsque la fracture concerne les côtes ou le bassin, il n’est pas aisé de l’observer de l’extérieur. Votre chat exprimera cependant un refus de bouger et de se déplacer.

Dans tous les cas, en cas de doutes, consultez immédiatement votre vétérinaire afin qu’il puisse agir rapidement afin de remettre votre animal sur pattes !

Les intoxications
Quels sont les signes d’une intoxication ?

En fonction du type de produit ingéré et de la manière dont va y réagir votre animal, différents symptômes, qui ne sont pas forcément propres à une intoxication, peuvent se manifester. 

 

En cas de doutes et si votre chat présente un ou plusieurs des signes suivants, emmenez-le d’urgence chez votre vétérinaire afin de déterminer les causes exactes de son état :

  • Perte d’énergie ou, au contraire, grande agitation.
  • Tremblements et/ou convulsions.
  • Paralysie et/ou raideur des membres.
  • Salivation importante.
  • Diarrhée et/ou vomissements.
  • Difficultés respiratoires.
  • Fièvre.
  • Muqueuses pâles.
  • Perte d’appétit.
  • Coma.
Que faire si mon chat a avalé un produit toxique ?

En cas d’intoxication, la rapidité de l’intervention est primordiale pour sauver la vie de votre compagnon :

  • Si vous savez de quel produit il s’agit, prenez le contenant lorsque vous vous rendez chez votre vétérinaire. En général, les informations sur la conduite à tenir en cas d’ingestion ou de contact ainsi qu’un numéro d’appel d’urgence sont précisés. 
  • Si l’ingestion est toute récente (moins de 15 à 30 minutes), il est important de vous rendre au plus vite chez votre vétérinaire afin qu’il tente de faire vomir votre animal via la prise de médicaments. Un traitement lui sera également administré afin de protéger son estomac.
  • Si le produit toxique s’est répandu sur la peau de votre animal, veillez à le rincer abondamment pour qu’il n’en absorbe pas plus par léchage.

Toute autre intervention de votre part peut s’avérer néfaste et mieux vaut vous rendre de toute urgence chez votre vétérinaire, qui prendra les mesures de réanimation et de traitement qui s’imposent en fonction de la substance incriminée et de l’état de votre chat.

Comment éviter une intoxication ?
  • Ne laissez en aucun cas vos produits ménagers ou de jardinage à portée de votre animal. 
  • N’administrez jamais de médicament humain à votre chat car certains, comme paracétamol, l’aspirine ou l’ibuprofène, sont très toxiques.
  • Certaines plantes sont très dangereuses pour les chats et doivent être placées hors de leur portée : l’avocat, l’hortensia, le laurier rose, le ficus, le rhododendron, le laurier, le gui, le houx, le muguet, le lys, etc.
  • Vérifiez la liste des aliments toxiques pour les chats.
Quels aliments sont toxiques pour mon chat ?
  • Le chocolat, surtout le noir, est un véritable poison pour le chat. En cause : la présence de théobromine, un composant qui stimule et dérègle le rythme cardiaque. En cas d’ingestion, celui-ci peut provoquer des troubles digestifs et nerveux et provoquer la mort !
  • Les os cuits peuvent être extrêmement dangereux pour votre chat ! En effet, plus fragiles, ceux-ci peuvent se casser et provoquer une perforation de l’estomac et des intestins. Les os les plus cassants sont ceux des volailles, du canard et du lapin. Evitez donc de les donner à votre animal, même crus !
  • Tout comme pour l’homme, l’alcool peut provoquer des troubles chez votre chat. L’éthanol qu’il contient est en fait toxique pour eux ! Ne laissez donc jamais trainer vos verres !
  • La plupart des chats sont intolérants au lactose, provoquant chez eux des diarrhées et vomissements. Le lait est donc à proscrire !
  • Evitez également l’ail, les oignons de même que les plantes voisines telles que l'échalote, la ciboulette et le poireau.
  • Le thon en boite est également à éviter. En effet, ce dernier contient beaucoup trop de sel et peut provoquer sur le long terme de graves problèmes rénaux.
  • Tout comme la plante entière, le fruit de l’avocatier est toxique pour nos animaux : il peut endommager le cœur et les poumons.
  • Si elle ne pose aucun problème cuite, la pomme de terre crue peut, elle, provoquer des troubles urinaires chez le chat.
Les plaies et brûlures

Très curieux, les chats ne sont jamais à l’abri d’une petite catastrophe et les blessures ne sont malheureusement pas rares. Morceaux de verres, épines, corps étrangers, clous, produits chimiques, fils électriques… nombreux sont les dangers présents dans l’environnement d’un animal !

En cas de plaies ou de brûlures superficielles, les premiers gestes de nettoyage et de protection peuvent souvent suffire, à condition de changer régulièrement les pansements et de surveiller l’évolution, tout en évitant que l’animal ne se lèche, morde ou gratte. En cas de plaies plus profondes ou de brûlures étendues, l’intervention urgente du vétérinaire se révèlera toujours indispensable pour soulager votre animal, éviter les surinfections et favoriser la cicatrisation.

Comment traiter une plaie superficielle ?

Si votre chat souffre de petites coupures ou éraflures qui saignent peu et ne nécessitent pas de points de suture, vous pourrez administrer les premiers soins à votre animal sans grande difficulté. Ayez donc toujours à portée de main une trousse de soins en ordre !

 

Comment procéder ? Suivez les étapes ci-dessous :

  • Il est tout d’abord recommandé de couper les poils autour de la plaie afin d’y avoir plus facilement accès et d’éviter qu’elle soit souillée. 
  • Nettoyez ensuite soigneusement la plaie à l’eau savonneuse, rincez bien et appliquez un produit désinfectant. 
  • Vous pouvez alors appliquer un pansement aéré sur la plaie pour la protéger des bactéries. 
  • Enfin, il sera nécessaire de changer le pansement chaque jour en veillant à désinfecter de nouveau la plaie. 

Vous remarquez une rougeur ou un gonflement de la plaie dans les jours qui suivent ? Votre chat souffre de douleur anormale ? Consultez alors directement votre vétérinaire !

Que faire en cas de plaie profonde ?

Si votre chat souffre d’une coupure profonde, d’une morsure, de la présence d’un corps étranger dans sa plaie ou que celle-ci se situe à proximité d’un orifice (anus, œil, oreille), il sera nécessaire de vous rendre chez le vétérinaire après avoir procédé à un premier nettoyage de la plaie.

 

En cas d’apparition de raideurs dans tout le corps de votre animal quelques jours après la blessure, signe du tétanos, n’hésitez pas à retourner chez votre vétérinaire !

Attention ! N’administrez jamais de médicament humain à votre animal car certains sont potentiellement toxiques pour lui !

Comment traiter une brûlure superficielle ou peu étendue ?

En cas de brûlure superficielle ou peu étendue, le premier geste à adopter consiste à refroidir la zone brûlée en faisant couler de l’eau froide sur celle-ci pendant 8 à 10 minutes. Appliquez ensuite de la pommade grasse et posez un pansement de protection. Enfin, suivez l’évolution de la brûlure ainsi que sa cicatrisation en changeant régulièrement le pansement. 

 

En cas de doute, n’hésitez pas montrer la plaie à votre vétérinaire !

Que faire en cas de brûlure profonde ou étendue ?

Dans un premier temps, refroidissez la zone brûlée à l’eau fraîche pendant 8 à 10 minutes et protégez-la éventuellement par un linge de coton propre et sec avant d’emmener votre animal en urgence chez le vétérinaire. 

Le danger des épillets
Les épillets : qu’est-ce que c’est ?

Les épillets sont des éléments végétaux issus des graminées qui s’accrochent au pelage des animaux et pénètrent parfois dans les oreilles, les yeux, les narines ou entre les doigts. 

 

Leur forme leur permet de progresser à travers les tissus mous de l’organisme en causant des lésions, sans retour en arrière possible.

Quelles sont les conséquences des épillets ?

Les signes cliniques diffèrent selon la localisation de l’épillet : cela peut aller d’une oreille qui démange, à des éternuements incessants voire à une boiterie ou un œil douloureux et irrité

 

Un épillet s’est logé dans la peau de votre chat ? Consultez immédiatement votre vétérinaire afin qu’il procède au retrait de celui-ci avant qu’il ne progresse trop loin dans le corps de votre animal.

Comment prévenir les dangers des épillets ?

Pour prévenir les nuisances dues aux épillets :

  • Surveillez attentivement votre chat pendant et au retour des balades et retirez les épillets accrochés au pelage de votre animal dès que vous les repérez.
  • Brossez régulièrement votre chat afin d’éliminer les débris végétaux de son pelage.
BE-NON-20010002

Contactez-nous

Rejoignez la communauté ! Rendez-vous sur notre page Facebook pour faire le plein de trucs, astuces et conseils pour la santé et le bien-être de vos animaux ! 

Des questions, remarques ou suggestions ? 
Envoyez-nous un message via Facebook.