> Mon chien - Maladies > Les maladies infectieuses
Les maladies infectieuses

La trachéobronchite contagieuse

Qu’est-ce que la maladie ? Comment mon chien peut-il l’attraper

La trachéobronchite contagieuse, également connue sous le nom de « toux des chenils », est une maladie qui affecte la gorge et la trachée. Très répandue chez nous, elle se transmet lors de contacts directs ou indirects entre chiens.

La maladie peut être causée par divers germes dont les plus importants sont la bactérie Bordetella bronchiseptica et le virus parainfluenza.

Le saviez-vous ? Outre les bactéries et les virus, le stress, l’hygiène et le logement jouent un rôle important dans le développement de la maladie chez votre chien.

L’on retrouve principalement la maladie dans les endroits où les chiens sont en contact les uns avec les autres, tels que les refuges, les centres de dressage, les élevages et les pensions, d’où son nom de « toux des chenils ». 

Le contact (direct ou indirect) étant nécessaire à la transmission des agents infectieux, la maladie peut se transmettre à votre chien lors d’une simple balade durant laquelle votre compagnon rencontre des congénères ou même via des personnes qui auraient au préalable caressé un chien infecté.

Quels sont les symptômes ?

Le premier symptôme de la maladie est une toux très sèche, typique, qui donne l’impression que votre chien a quelque chose de coincé dans la gorge. Celle-ci survient généralement après un effort, quand votre chien est agité ou par simple contact avec sa gorge. Souvent accompagnée d’écoulement nasaux et oculaires, cette toux peut même mener à des vomissements. 

 

Aussi, la maladie peut causer une forte fièvre et un épuisement général chez les chiens qui en sont atteints.

Comment traiter la maladie ?

Si, dans la plupart des cas, un chien en bonne santé qui contracte la maladie en guérit spontanément, le traitement de la trachéobronchite contagieuse peut parfois se révéler long et compliqué. Dans une telle situation, une guérison complète est alors difficile à atteindre. 

 

Chez les chiots ainsi que les chiens âgés ou affaiblis, il est recommandé de traiter la maladie avec des antibiotiques afin d’éviter que la toux devienne chronique et que des complications surviennent. 

 

De manière générale, afin d’éviter tout problème de santé, votre vétérinaire vous conseillera de vacciner préventivement votre chien contre la maladie si celui-ci entre régulièrement en contact avec ses congénères.

Comment prévenir la maladie ?

La trachéobronchite contagieuse se transmet de diverses manières :

  • par contact direct, « nez à nez » : quand un chien en renifle en autre ;
  • par l’air : quand un chien tousse à proximité d’un congénère ;
  • par contact indirect : via les vêtements ou les mains de personnes qui caressent votre chien après avoir touché un animal affecté.  

 

Afin d’éviter la maladie, nous vous conseillons donc :

  • d’empêcher votre compagnon de renifler les chiens qui toussent ;
  • de vous laver les mains si vous avez caressé un autre chien ;
  • de vacciner annuellement votre compagnon contre la maladie. 


N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire sur les possibilités de vaccination !

Le virus parainfluenza canin : de quoi s’agit-il ?

Le virus parainfluenza canin est un virus respiratoire très contagieux qui cause la trachéobronchite contagieuse chez le chien. S’il n’est, en soi, pas très dangereux, ce virus ouvre la voie à d’autres agents pathogènes, y compris la Bordetella bronchiseptica, la bactérie responsable des symptômes de la trachéobronchite contagieuse.

 

Une fois guéri, votre chien reste porteur du virus parainfluenza pendant environ deux semaines ! Votre animal peut donc toujours, via la toux ou les contacts, transmettre le virus à d’autres de ses congénères.

 

La meilleure façon d’éviter l’épidémie reste la vaccination ! Votre animal en est-il protégé ? N’oubliez pas de régulièrement vérifier le carnet de vaccination de votre chien pour ne manquer aucun rappel de vaccins.

La Bordetella bronchiseptica : de quoi s’agit-il ?

La Bordetella bronchiseptica est une bactérie qui cause de nombreux problèmes respiratoires chez nos animaux de compagnie. C’est cette bactérie qui est responsable des symptômes de la trachéobronchite contagieuse.

Quand est-il nécessaire de consulter mon vétérinaire ?

N’hésitez jamais à consulter votre vétérinaire si votre chien tousse régulièrement. En effet, au-delà de la trachéobronchite contagieuse, de nombreuses autres maladies sont associées à la toux et peuvent être dangereuses pour votre animal, notamment des affections au niveau du cœur et des poumons.

 

De plus, il est recommandé de vacciner votre chien contre la trachéobronchite contagieuse si celui-ci entre en contact régulier avec ses congénères, notamment à l’école du chiot, et s’il est prévu qu’il séjourne en pension.

La parvovirose

Qu’est-ce que la maladie ? Comment mon chien peut-il l’attraper ?

Également appelée « gastro-entérite hémorragique », la parvovirose est une maladie virale extrêmement contagieuse qui touche en particulier les jeunes chiens, car leur système immunitaire est plus fragile. 

 

Causée par le parvovirus, un virus très dangereux pour la santé de nos animaux, la maladie se répand très vite dans l’environnement, en grande partie via les selles des chiens infectés. Cependant, votre compagnon peut également être confronté à la parvovirose via un contact direct avec un chien porteur du virus ou via des objets contaminés par celui-ci (vêtements, semelles de chaussures, sol).

Le saviez-vous ? Très tenace, le parvovirus résiste aisément aux désinfectants et est même capable de survivre jusqu’à un an dans l’environnement !

Quels sont les symptômes ?

Les premiers symptômes de la maladie apparaissent quelques jours seulement après l’infection de votre chien par le virus. Vous constaterez d’abord chez votre compagnon :

  • une perte d’appétit ;
  • une grande fatigue ;
  • et éventuellement une forte fièvre.

Par la suite, environ 10 jours après la contamination, le virus s’attaque au système gastro-intestinal de l’animal entrainant de graves symptômes tels que des nausées et vomissements ainsi qu’une diarrhée grave pouvant contenir du sang. 

 

Le chien infecté souffrira donc également, au cours de cette deuxième phase, d’une grande déshydratation. 

 

De plus, le virus nuit gravement à l’immunité du chien, si bien qu’il devient beaucoup plus sensible à d’autres agents infectieux.

Comment traiter la maladie ?

Si vous pensez que votre chien a contracté la maladie, consultez immédiatement votre vétérinaire et emportez, si possible, un échantillon de ses selles. Le vétérinaire effectuera une série d’examens afin de déterminer si votre animal souffre de la parvovirose. 

 

En cas d’infection avérée, votre chien sera hospitalisé sur le champ et recevra un traitement l’aidant à combattre le virus par lui-même (perfusion pour l’hydratation, antibiotiques). En effet, aucun médicament actuel ne permet de directement tuer le parvovirus.

 

Même avec une détection et un traitement précoces, l’issue de la maladie est souvent fatale pour nos animaux. Heureusement, des vaccins existent pour protéger les chiens de manière préventive contre la parvovirose. Demandez conseil à votre vétérinaire !

Comment prévenir la maladie ?

Étant donné la dangerosité de la maladie, mieux vaut prévenir que guérir ! Grâce à une vaccination contre la parvovirose, votre chien sera protégé en permanence contre le virus.

La Leptospirose

Qu’est-ce que la maladie ? Comment mon chien peut-il l’attraper ?

La Leptospirose est une maladie causée par une bactérie présente chez de nombreux animaux (rongeurs, bovins, porcs, chevaux, chiens et chats), principalement répandue en été et au début de l’automne

 

Chez le chien, la maladie provoque des problèmes aux reins et au foie mais peut également attaquer d’autres organes.

 

En pleine expansion, la maladie est surtout véhiculée par les animaux via leur urine. En effet, la bactérie responsable de la leptospirose se multiplie dans l’hôte infesté et est ensuite éjectée dans son urine, pour finalement se retrouver dans le sol et l’eau. Dans un tel environnement, les bactéries sont capables de survivre très longtemps !

 

Votre chien peut également attraper les bactéries responsables de la maladie via un contact direct avec un animal infesté (autre chien, rongeur, etc.) :

  • par contact physique ;
  • via un rapport sexuel ;
  • par transmission de la mère au fœtus ;
  • via une morsure ;
  • via l’ingestion de viande contaminée.

 

Le risque de transmission de la maladie est plus important pour les chiens passant beaucoup de temps à l’extérieur, surtout en milieu rural.

Le saviez-vous ? La leptospirose est une zoonose, ce qui signifie que la maladie se transmet de l’animal à l’homme. La vaccination de votre animal de compagnie permettra non seulement de le protéger mais veillera également à la protection de toute votre famille. Pensez-y !

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la leptospirose ne sont pas toujours clairs et peuvent être plus ou moins sévères. De manière générale, la phase d’incubation (le délai entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes de la maladie) dure une semaine. 

 

Le chien développera tout d’abord une forte fièvre, se manifestant par un nez sec et chaud de même qu’une grande soif. L’animal infecté peut également souffrir d’une perte d’appétit et de vomissements. 

 

La leptospirose peut ensuite toucher divers organes, avec des symptômes variés :

  • Reins : si la maladie touche les reins, vous pourrez remarquer une modification au niveau de l’urine de votre chien (possible coloration rouge) et de sa fréquence (soit en augmentation, soit quasi nulle).
  • Foie : quand elle attaque le foie, la leptospirose provoque une jaunisse chez votre animal.  
  • Poumons : au niveau des poumons, la bactérie peut causer des difficultés respiratoires ainsi qu’une toux (parfois accompagnée de sang).
  • Intestins : la maladie peut également se manifester par une diarrhée (avec du sang ou une coloration foncée des selles).
  • Muscles : la leptospirose peut provoquer des tremblements musculaires.
  • Yeux : le chien infecté peut souffrir d’un rougissement de la conjonctive et du blanc de l’œil.
Comment traiter la maladie ?

Si vous remarquez les symptômes de la maladie chez votre chien, ou même en cas de doutes, rendez-vous directement chez votre vétérinaire afin que celui-ci puisse effectuer des examens approfondis.

 

Un chien infecté par la bactérie nécessite des soins médicaux immédiats. Ne tardez donc pas pour consulter votre vétérinaire !

Etant donné que vous pouvez également contracter la maladie, il est important d’éviter tout contact avec un chien infecté, particulièrement avec son urine ou son vomi. Veillez à toujours porter des gants !

En cas de contamination avérée, votre vétérinaire traitera votre chien avec des antibiotiques afin de limiter la progression de la maladie. La guérison de votre animal dépendra de divers facteurs tels que son âge, la gravité de l’infection et la rapidité avec laquelle le traitement a commencé.

 

Cependant, même si les traitements augmentent les chances de guérison de votre animal, environ un chien sur deux décède de la maladie ou garde des séquelles telles qu’une insuffisance rénale chronique.

Comment prévenir la maladie ?

Une vaccination annuelle contre la maladie est le moyen le plus efficace de protéger votre animal ainsi que toute votre famille de la leptospirose. 

 

Aussi, pour éviter d’entrer en contact avec la bactérie responsable de la maladie, empêchez votre chien de s’approcher des eaux stagnantes (petites flaques, étangs, mares) et évitez tout contact avec des rongeurs.

La maladie de carré

Qu’est-ce que la maladie ?

Causée par un virus de la famille de la rougeole, la maladie de Carré est une affection très grave chez le chien. Bien qu’elle puisse survenir à tous les âges, les chiots sont les plus fragiles face au virus. En cas de non-vaccination, l’issue en est fatale pour la majorité des animaux. 

 

La maladie de Carré se transmet principalement par l’air, lorsqu’un chien infecté éternue, ou via un contact rapproché, « nez à nez ». Heureusement, le virus ne survit pas longtemps dans l’environnement et peut s’éliminer grâce à la désinfection du lieu contaminé. 

Quels sont les symptômes ?

Atteint du virus de la maladie de Carré, le chien présentera tout d’abord une forte fièvre pouvant durer de 24 à 48 heures. Vous observerez ensuite les premiers signes de la maladie, à savoir :

  • Des écoulements nasaux et oculaires.
  • Des éternuements.
  • Une toux.
  • Des symptômes nerveux.
  • Un épaississement cutané au niveau de la truffe et des coussinets. 

Ces symptômes peuvent se combiner à une grande fatigue, une perte d’appétit ainsi que des vomissements et diarrhées.

Comment traiter la maladie ?

En cas de doute quant à la maladie, consultez au plus vite votre vétérinaire, qui effectuera éventuellement une prise de sang afin de la confirmer. 

 

Malheureusement, aucun traitement n’existe à ce jour pour combattre le virus. Les chiens qui survivent à la maladie de Carré souffrent généralement de graves séquelles et sont sujets à des crises d’épilepsie.

Comment prévenir la maladie ?

La vaccination reste la meilleure prévention contre la maladie de Carré. Parlez-en avec votre vétérinaire !

L’hépatite infectieuse
Qu’est-ce que la maladie ?

L’hépatite infectieuse est une maladie virale extrêmement contagieuse et mortelle pour le chien. Celle-ci se transmet par contact direct et via les urines, les selles ou encore la salive des animaux infectés.

Restez vigilants ! Une fois guéris, les animaux peuvent continuer à excréter le virus dans leurs urines pendant encore 6 mois !

Non protégés, les chiens qui contractent la maladie peuvent mourir en quelques heures seulement !

De plus, le virus est très tenace : il peut survivre des mois dans l’environnement dans l’attente d’un nouvel hôte et résiste aux produits désinfectants.

Quels sont les symptômes ?

De manière générale, la phase d’incubation (le délai entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes de la maladie) dure de 4 à 10 jours. 

 

Une fois dans l’organisme, le virus passe d’abord dans le sang avant de contaminer divers organes de l’animal, principalement le foie.

 

Les symptômes peuvent varier d’une simple fièvre à une grave inflammation menant au décès du chien. Dans certains cas, les chiens infectés présentent également une jaunisse. 

 

Il est cependant possible que la maladie entraine la mort subite d’un animal sans pour autant que des symptômes aient pu se déclarer. 

Comment traiter et prévenir la maladie ?

En dehors des traitements de support, la meilleure protection contre l’hépatite infectieuse reste donc la vaccination ! Consultez votre vétérinaire afin de ne manquer aucun rappel.

La rage
Qu’est-ce que la maladie ?

La rage est une maladie systématiquement mortelle qui peut toucher tous les mammifères, y compris l’homme. 

 

La maladie se transmet via la salive d’un animal infecté et provoque généralement des dommages au cerveau résultant en un comportement agressif chez le chien. 

 

Le virus rabique étant très fragile, il ne survit pas dans l’environnement. Ainsi, les risques de contracter la maladie via un objet enduit de salive contaminée est faible. 

Le saviez-vous ? La rage est la seule maladie pour laquelle une vaccination est obligatoire lorsque vous voyagez avec votre chien. Parlez-en bien à l’avance avec votre vétérinaire : en cas de première vaccination contre la maladie, l’injection doit être effectuée au moins 21 jours avant votre départ ! Renseignez-vous également auprès de l’ambassade de votre pays de destination car certains Etats ont des procédures très longues et rigoureuses.

 

Quels sont les symptômes ?

La période d’incubation de la rage varie de quelques jours à… plus d’un an ! Une fois arrivée au cerveau, la maladie provoque une encéphalite chez le chien (une inflammation du cerveau) qui évoluera vers la mort en à peine quelques jours. 

 

Si certaines formes de la maladie ne provoquent pas de symptômes spécifiques, d’autres types sont beaucoup plus impressionnants, comme la rage dite « furieuse » qui se développe en 3 phases : 

  • Une première phase lors de laquelle la maladie provoque une inflammation locale se manifestant par une fièvre et des changements discrets d’humeur et de comportement. Au cours de celle-ci, les réflexes oculaires ralentissent et la voix de l’animal se modifie. 
  • Une seconde phase caractérisée par une agressivité, des problèmes de coordination, une désorientation ou encore des crises convulsives. Il arrive souvent que le chien morde et avale toutes sortes d’objets durant cette étape. 
  • Une troisième phase durant laquelle le chien souffre de difficultés à se mouvoir menant à une paralysie puis à la mort de l’animal.
Comment traiter et prévenir la maladie ?

Une fois la maladie diagnostiquée, il n’existe malheureusement aucun moyen de la combattre et l’issue en est fatale. 

 

La vaccination est à ce jour le meilleur moyen de protéger votre animal de la rage. Demandez toujours conseil à vote vétérinaire, surtout si vous envisagez un voyage avec votre compagnon.

BE-NON-191200012
Contactez-nous

Rejoignez la communauté ! Rendez-vous sur notre page Facebook pour faire le plein de trucs, astuces et conseils pour la santé et le bien-être de vos animaux ! 

Des questions, remarques ou suggestions ? 
Envoyez-nous un message via Facebook.