> Mon chien - Au quotidien > Les soins au quotidien
Les soins au quotidien

Les yeux
À quelle fréquence dois-je nettoyer les yeux de mon chien ?

De manière générale, il est recommandé de nettoyer les yeux de votre chien lorsque vous voyez apparaître un écoulement au coin de ses yeux.

 

Chez les races à museau court ou celles présentant des poils longs devant les yeux, de même que pour les animaux ayant déjà souffert d’affections oculaires, il est conseillé de nettoyer les yeux en moyenne deux fois par semaine.

Comment nettoyer les yeux de mon chien ?

Pour un nettoyage optimal, l’idéal est d’utiliser une compresse ou, à défaut, un morceau de papier essuie-tout ou un mouchoir, que vous imbiberez de sérum physiologique ou d’une solution de lavage oculaire à usage vétérinaire.

 

Placez-vous ensuite derrière votre chien et passez-lui la compresse imbibée de solution sur l’œil en effectuant un mouvement allant de l’angle interne (près du nez) vers l’angle externe (en direction de la tempe).

 

Si les sécrétions sont abondantes ou si vous remarquez la présence de débris séchés et collés, nous vous conseillons d’ajouter directement quelques gouttes de la solution dans l’œil du chien. Pour ce faire, maintenez sa tête légèrement en arrière, décalez un peu sa paupière supérieure afin de garder l’œil ouvert et ajoutez quelques gouttes en veillant à ce que le bout du flacon ne touche pas son œil.

Quels signes peuvent m’alerter d’une affection oculaire ?

N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire si vous remarquez :

  • un écoulement purulent qui dure plusieurs jours ;
  • que votre chien manifeste une douleur subite ;
  • qu’il maintient son œil fermé.

Avant de vous rendre chez votre vétérinaire, nettoyez l’œil de votre chien avec du sérum physiologique ou une solution de lavage oculaire et recouvrez-le d’une compresse.

Les oreilles
A quoi ressemble le conduit auditif de mon chien ?

Le conduit auditif du chien se présente sous la forme d’un « L » : une partie verticale fait un angle droit avec une partie horizontale menant au tympan. 

 

Cette forme particulière provoque une accumulation de cérumen au fond de l’oreille et cause une mauvaise aération, ce qui, dans certains cas, peut être à l’origine d’otites ou d’infections.

 

Chez les races aux oreilles tombantes, le conduit auditif est en permanence couvert, aggravant de cette manière les problèmes de ventilation. Pour d’autres races, telles que les caniches, bichons ou encore shih tzus, les poils qui poussent dans le conduit auditif nuisent également à l’aération des oreilles.

La forme spécifique du conduit auditif du chien fait qu’il est impossible de blesser le tympan lors d’un simple nettoyage.

À quelle fréquence dois-je nettoyer les oreilles de mon chien ?
  • Pour les chiens à oreilles dressées, un nettoyage une à deux fois par mois suffit.
  • Pour les chiens à oreilles tombantes, il est recommandé de les nettoyer une fois par semaine l’été et tous les 15 jours l’hiver
  • Pour les chiens dont le conduit est envahi de poils (caniches, bichons), il est utile d’épiler l’entrée du conduit, à la pince, à la main ou avec une petite tondeuse afin de maintenir une bonne aération.
Comment nettoyer les oreilles de mon chien ?

Pour un nettoyage efficace des oreilles de votre chien, procurez-vous une lotion spéciale de lavage auriculaire que vous pourrez trouver chez votre vétérinaire ou en pharmacie. Une telle solution permettra de dissoudre le cérumen sans agresser l’oreille. 

 

Comment procéder ?

  • Introduisez tout d’abord l’embout de la solution verticalement dans le conduit auditif, en tirant bien sur le pavillon (cela permettra de déplier un peu le conduit), et versez le produit. 
  • Massez ensuite doucement la base de l’oreille afin de bien répartir le produit jusqu’au bout et de décoller le cérumen, les poussières et les saletés qui y stagnent. 
  • Enfin, avec une compresse ou un morceau de coton, récupérez tout ce qui s’est décollé. Au besoin, si les oreilles sont bien sales, répétez plusieurs fois.
  • Pensez également à nettoyer l’embout du flacon entre chaque oreille, afin de ne pas transmettre d’infection ou de parasites de l’une à l’autre.

Pour le nettoyage des oreilles de votre chien, les cotons-tiges sont à éviter car vous risqueriez de perdre l’embout en coton au fond du conduit auditif. N’hésitez cependant pas à les utiliser pour nettoyer les circonvolutions du pavillon externe.

Quels signes peuvent m’alerter d’une affection auriculaire ?

Un cérumen normal est de couleur blanche ou jaunâtre. S’il est noir, il est possible que votre chien souffre d’une gale auriculaire. S’il est jaune et malodorant ou que le nettoyage semble douloureux, votre chien a peut-être une otite. 

 

Dans tous les cas, si vous avez des doutes, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire. Il examinera les oreilles de votre chien et prescrira un traitement adapté si un problème est détecté.

Le pelage
Comment prendre soin du pelage de mon chien ?

Au-delà de la beauté, un « beau poil » chez le chien est synonyme d’une bonne santé ! 

 

Pour bien entretenir son pelage, commencez tout d’abord par régulièrement le brosser :

  • En période de mue, il permet d’éliminer le sous-poil mort, aère la peau et favorise la repousse. 
  • Un brossage régulier évite également la formation de nœuds et de boules de poils chez les chiens à poils longs 
  • Non négligeable si votre chien vit dans la maison, un petit coup de brosse permet aussi de diminuer la quantité de poils dans votre foyer ! 

En plus de ses nombreuses utilités, le brossage, s’il est pratiqué dès le plus jeune âge, peut devenir un beau moment de complicité et d’échange avec votre animal.

 

Essentiel à l’entretien du poil, le bain est tout de même à consommer avec modération. Le plus important ? Vous procurer un soin adapté au pelage de votre animal qui permettra de préserver le sébum et agir contre d’éventuelles démangeaisons tout en démêlant les poils.

Le saviez-vous ? Le pH de la peau du chien est différent du nôtre. Il est donc primordial de toujours laver votre chien avec des produits adaptés, au risque de lui provoquer des problèmes cutanés. Attention : un shampooing doux pour nous ne l’est pas forcément pour nos chiens !

A quelle fréquence donner un bain à mon chien ?

Tout dépend de la race de votre animal :

  • Chiens à poils courts (boxer, fox terrier, teckel…) : deux à quatre fois par an.
  • Chiens à poils mi-longs (épagneul, setter, certains chiens de berger…) : tous les deux à trois mois.
  • Chiens à poils longs (yorkshire, shih tzu, bichon, etc.) : une fois par mois, sachant que des bains trop fréquents risquent de fragiliser ou irriter la peau.
Dois-je me rendre chez un toiletteur avec mon chien ?

Bien qu’il ne soit pas indispensable à l’entretien du pelage de votre chien, le toiletteur peut s’avérer utile si vous souhaitez qu’un professionnel épile, tonde, coupe et coiffe les poils de votre animal selon les standards habituels de sa race ou pour le préparer à un concours.

Quel est le rôle de l’alimentation dans l’entretien du pelage de mon chien ?

L’entretien du pelage se travaille aussi de l’intérieur ! L’alimentation a donc un impact essentiel sur la beauté et la santé du pelage de votre chien. 

 

En cas de mauvaise alimentation, le poil peut être terne, sec et chuter en masse. Un bon apport en protéines, en vitamines ainsi qu’en acides gras polyinsaturés permettront de préserver le pelage de votre animal. 

 

Si vous remarquez une chute anormale de poils, surtout localisée, consultez directement votre vétérinaire !

L’hygiène bucco-dentaire
Pourquoi est-il important de prendre soin de la bouche de mon chien ?

De manière générale, nous nous soucions de l’hygiène bucco-dentaire de notre animal en cas d’haleine incommodante ou de dents abîmées et douloureuses. Or, pour qu’un chien puisse « mordre la vie à pleines dents » le plus longtemps possible, il est important de se préoccuper de sa santé bucco-dentaire, et ce dès son plus jeune âge.

 

En effet, les bactéries qui se trouvent à l’état naturel dans la salive s’agglomèrent à la surface des dents et y produisent différentes substances qui forment une pellicule sur les dents : c’est la plaque dentaire

 

Petit à petit, la pellicule s’épaissit, s’insinue sous la gencive et fait apparaitre le tartre. C’est dans celui-ci que sont concentrées un grand nombre de bactéries à l’origine de l’odeur particulièrement désagréable de l’haleine de votre chien.

Quels sont les dangers du tartre ?

Le tartre représente un réel problème de santé pour plusieurs raisons :

  • En s’insinuant sous la gencive, le tartre provoque son irritation. Cela conduit à une gingivite, visible sous la forme d’un liseré rouge à la jonction de la dent, qui s’accompagne parfois de saignements. Si la maladie se développe, elle peut entraîner une douleur constante et un déchaussement des dents, rendant difficile la prise de nourriture.
  • Véritable nid à bactéries, le tartre est à la fois à l’origine de la mauvaise haleine, mais aussi d’infections cardiaques ou rénales pouvant gravement affecter les vieux chiens.
Comment se débarrasser du tartre ?

Une fois que le tartre est installé, seul un détartrage aux ultrasons, effectué par votre vétérinaire sous anesthésie générale, s’avère efficace. Les vibrations décollent et disloquent le tartre et un jet d’eau continu l’évacue, tout en évitant l’échauffement des gencives. 

 

Si des mesures préventives ne sont pas prises, le tartre reviendra très vite s’accumuler et il faudra recommencer l’opération (en moyenne tous les 2 à 3 ans).

Comment prévenir l’apparition de tartre ?

L’action la plus efficace pour prévenir la formation de la plaque dentaire et du tartre est l’action mécanique.

 

L’idéal est de pratiquer un brossage régulier (1 à 2 fois par semaine), auquel il vaut mieux habituer votre animal dès son plus jeune âge. 

 

Pour ce faire, procurez-vous un dentifrice spécialement conçu pour les chiens et effectuez le brossage :

  • soit avec une brosse à dents souple spéciale, 
  • soit avec un doigtier (capuchon de caoutchouc présentant des aspérités), 
  • soit avec votre doigt.

 

Diverses autres solutions, telles que les dentifrices en spray ou les friandises spéciales, permettent également de retarder la formation de tartre ou de décoller mécaniquement celui-ci. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire !

Le saviez-vous ? Afin de prévenir le tartre, une alimentation à base de croquettes plutôt qu’à base de pâtées (humides) est préférable ! 

BE-NON-191200035
Contactez-nous

Rejoignez la communauté ! Rendez-vous sur notre page Facebook pour faire le plein de trucs, astuces et conseils pour la santé et le bien-être de vos animaux ! 

Des questions, remarques ou suggestions ? 
Envoyez-nous un message via Facebook.