> Mon chien - Au quotidien > Voyager avec mon chien
Voyager avec mon chien

C’est décidé, cette année vous partez en vacances avec votre chien ! A l’étranger ou en Belgique, nous vous livrons tous nos conseils et astuces pour un voyage inoubliable et sans encombre.

 

Voyager en dehors de la Belgique ? Que dit la législation ?

Pour pouvoir voyager au sein de l’Union européenne, les chiens doivent disposer d’un passeport européen, délivré au moment de l’identification de votre animal, et être vaccinés contre la rage

 

En cas de voyage en dehors de l’Union européenne, vérifiez bien à l’avance les procédures du pays de destination car celles-ci peuvent être longues et fastidieuses. 

 

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire, il saura vous aiguiller au mieux sur les précautions à prendre lors du voyage, suivant l’état de santé de votre animal, ainsi que sur les spécificités de votre destination.

Le saviez-vous ? La rage est la seule maladie pour laquelle une vaccination est obligatoire lorsque vous voyagez avec votre chien. Parlez-en bien à l’avance avec votre vétérinaire : en cas de première vaccination contre la maladie, l’injection doit être effectuée au moins 21 jours avant votre départ !

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site des Affaires Etrangères ou le SPF santé publique.

Dois-je consulter mon vétérinaire avant le départ ?

Pour un voyage en toute tranquillité, consultez votre vétérinaire au moins un mois avant le départ. Il pourra de cette manière vérifier l’état de santé global de votre chien et lui administrer certains vaccins ou antiparasitaires en fonction de votre destination.

Certaines régions du globe, sont propices à la « dirofilariose cardio-pulmonaire ou « maladie des vers du cœur », une maladie mortelle provoquée par un ver long et fin et transmise par une piqûre de moustique. Apprenez-en plus ici.

Qu’emporter avec moi pour le voyage ?

Le plus important est d’emporter le passeport européen de votre chien car, sans celui-ci, vous ne pourrez pas vous rendre en dehors de nos frontières. 

 

Pour tout voyage, procurez-vous une cage de transport adaptée à votre chien, dans laquelle il sera confortablement installé et où il pourra aisément se lever et retourner. Pour ce faire, choisissez une cage dont la taille est une fois et demi plus grande que votre chien. Des harnais que l’on peut fixer aux ceintures de sécurité existent également mais l’idéal est que l’animal soit installé dans une cage fixée dans le coffre, qui constitue pour l’animal un espace rassurant et un vrai gage de sécurité en cas d’accident.

 

Pensez également à emmener avec vous :

  • Une laisse.
  • Une muselière.
  • Une trousse de premiers soins.
  • Le nécessaire pour abreuver et nourrir votre chien.
  • Son panier.
  • Ses jeux.
Comment bien se préparer à un trajet en voiture ?

Les trajets en voiture : quel moment stressant pour de nombreux chiens ! Afin d’éviter la panique et passer un agréable trajet, veillez à familiariser votre animal à la voiture avant tout voyage :

  • Faites-lui visiter l’habitacle lorsque la voiture est à l’arrêt, moteur coupé, aussi souvent que possible.
  • Habituez-le aux courts trajets. 
  • Récompensez-le si tout se passe bien.

Les clés d’un voyage serein ? Une température fraiche dans l’habitacle (20°C maximum) et des pauses fréquentes (toutes les deux heures) ! Aussi, le jour du grand voyage, ne le nourrissez que très peu mais faites-le boire régulièrement. 

 

N’oubliez pas que votre animal doit être confortablement installé et attaché de manière sûre dans la voiture (lien). Notre astuce pour le distraire durant le trajet ? Donnez-lui ses jouets ou quelque chose à mâcher.

 

Si vous savez que, malgré toutes vos précautions, votre animal risque d’être malade ou agité, votre vétérinaire peut vous prescrire des médicaments adaptés, qui vous aideront à voyager plus sereinement.

Vous voyagez en voiture ? Attention aux coups de chaleur ! En cas de forte chaleur, ouvrez les fenêtres pour créer un courant d’air, climatisez l’habitacle et, surtout, faites des pauses régulières pour mouiller votre chien, lui proposer à boire et le laisser se dégourdir à l’air libre.

Le coup de chaleur : qu’est-ce que c’est, comment le reconnaître et l’éviter ?

Le coup de chaleur survient suite à un effort intense et prolongé, un passage à un environnement plus chaud sans acclimatation (un voyage dans le sud) ou à un confinement dans un endroit chaud et mal ventilé (comme la voiture).

Ne laissez jamais votre chien dans une voiture par temps chaud, même les fenêtres ouvertes et à l’ombre, sous peine de provoquer à votre animal un coup de chaleur mortel !

Un chien victime d’un coup de chaleur montre les symptômes suivants :

  • Des difficultés à respirer.
  • Un halètement marqué.
  • Un inconfort, recherche d’une position.
  • La recherche d’un endroit frais et aéré.

Si vous repérez ces signes chez votre animal, il sera important de le refroidir le plus vite possible en posant sur lui une serviette humide et de l’amener rapidement chez un vétérinaire en ouvrant les fenêtres de votre véhicule pour le ventiler.

 

Lors des périodes de fortes chaleurs, appliquez ces conseils afin d’éviter tout risque pour votre compagnon :

  • Favorisez les sorties, le jeu et l’alimentation aux périodes fraîches, comme le matin. Ne sortez donc jamais en promenade sur le temps de midi !
  • Votre chien doit toujours disposer d’un coin d’ombre frais et aéré (le garage, la cave, une salle d’eau).
  • Proposez-lui régulièrement à boire et fournissez-lui de l’eau à volonté.
  • Mouillez, brumisez et ventilez votre animal plusieurs fois par jour avec de l’eau fraîche mais surtout pas glacée car cela risque de lui provoquer une hydrocution.

En cas de doute, prenez sa température : elle doit être comprise entre 38 et 39°C.

Les chiens aussi peuvent attraper des coups de soleil ! Si leur pelage les protège, certaines zones moins fournies comme le museau, les oreilles ou le ventre sont plus sensibles aux brûlures. Evitez donc de les sortir aux heures où le soleil donne le plus fort !

A la campagne : quelles précautions ?

Les principaux risques en sortie à la campagne sont :

  • Les épillets, présents durant toute la saison estivale.
  • Les envenimations par les insectes, mais aussi les scorpions ou les vipères si vous partez en voyage dans le Sud.
  • Les tiques, qui peuvent être à l’origine de maladies graves (lien). Au retour de promenade, inspectez toujours votre animal à la recherche de ces parasites. 
Les épillets : qu’est-ce que c’est et comment les éviter ?

Les épillets sont des éléments végétaux issus des graminées qui s’accrochent au pelage des animaux et pénètrent parfois dans les oreilles, les yeux, les narines ou entre les doigts. 

 

Leur forme leur permet de progresser à travers les tissus mous de l’organisme en causant des lésions, sans retour en arrière possible. 

 

Les signes cliniques diffèrent selon la localisation de l’épillet : cela peut aller d’une oreille qui démange, à des éternuements incessants voire à une boiterie ou un œil douloureux et irrité

 

Un épillet s’est logé dans la peau de votre animal ? Consultez immédiatement votre vétérinaire afin qu’il procède au retrait de celui-ci avant qu’il ne progresse trop loin dans le corps de votre animal.

 

Pour prévenir les nuisances dues aux épillets :

  • Surveillez attentivement votre chien pendant et au retour des balades et retirez les épillets accrochés au pelage de votre animal dès que vous les repérez.
  • Évitez de passer par les champs de graminées (céréales, roseaux, bambous, etc.).
  • Brossez régulièrement votre animal afin d’éliminer les débris végétaux de son pelage.
A la plage : quelles précautions ?

Une petite sortie à la plage prévue avec votre compagnon ? Quelle bonne idée ! Après vous être renseigné sur les plages autorisées aux chiens, quelques éléments sont à prendre en considération pour une escapade en toute sécurité :

  • Saviez-vous que la combinaison eau salée + sable + vent peut provoquer des irritations entre les doigts ou au niveau des yeux de votre animal ? Afin d’éviter cela, rincez votre animal à l’eau douce et séchez-le directement après votre sortie à la plage. Si vous observez des rougeurs sur son pelage, que votre chien semble avoir mal ou se lèche anormalement, rincez la partie concernée à l’eau douce et consultez un vétérinaire si la gêne persiste.
  • Afin d’éviter les coups de chaleur, proposez régulièrement de l’eau potable à votre chien et aménagez-lui un coin à l’ombre et ventilé.
  • Empêcher également autant que possible que vous animal boive l’eau de mer, car son ingestion peut mener à une intoxication au sel. Si cela se produit et que votre animal connait une perte d’énergie, des raideurs, des tremblements voire des convulsions ou encore des diarrhées et vomissements, consultez immédiatement un vétérinaire !

Retrouvez ici les règles en vigueur sur les plages belges concernant nos compagnons à quatre pattes.

A la montagne en hiver : quelles précautions ?

Si les chiens ont tendance à préférer la fraicheur hivernale à la chaleur estivale, un séjour à la neige ne s’improvise pas !

 

Voici nos conseils pour des vacances sans encombre :

  • Protégez les coussinets de votre chien de même que toute autre partie sensible avec une pommade spéciale, avant (de manière préventive) et pendant le séjour.
  • En cas de sensibilité au froid, prévoyez des "chaussures" pour chien ainsi qu'un manteau
  • Ne laissez pas votre chien manger la neige, car elle pourrait lui provoquer des problèmes au niveau du tube digestif.
  • Après chaque sortie, essuyez bien ses extrémités pour éviter tout refroidissement, crevasse ainsi qu’une intoxication due au sel éparpillé sur le sol ou à l’antigel.
  • Même en hiver, votre chien n’est pas à l’abri des coups de soleil. Prévoyez donc de la crème solaire pour son museau et ses oreilles.  

Une fois arrivés sur place, veillez également à noter les coordonnées du vétérinaire le plus proche en cas de besoin.

Quelles solutions s’offrent à moi pour faire garder mon chien ?

Partir en vacances-ou même en week-end avec son chien n’est pas toujours facile. Si certains hôtels, campings ou locations saisonnières acceptent les animaux, il n’est pas évident de trouver la perle rare ! Il est également possible que votre compagnon déteste les longs voyages ou que son état de santé ne les lui permette pas. Quelle solution adopter ? Quel compromis entre le bien-être de votre chien, ses besoins, les vôtres ainsi que votre budget ? Petit tour d’horizon des différents modes de garde :

  • La famille, les amis ou les voisins.
  • Le chenil ou la pension pour chiens.
  • Le dog-sitting, lorsqu’une personne (un pet-sitter) se rend plusieurs fois par jour à votre domicile ou loge chez vous afin de s’occuper de votre animal.
  • La famille d’accueil ou l’échange de garde, lorsqu’une famille héberge votre animal chez elle en échange ou non d’un service similaire lors de ses propres déplacements. 

Pour vous aider dans votre choix, votre vétérinaire est un excellent interlocuteur. Il connaît certainement de bonnes adresses de pensions, des clients désireux de faire des échanges de garde, des amoureux des animaux qui souhaitent accueillir un ou deux chiens de manière ponctuelle ou encore des étudiants souhaitant devenir dog-sitters.

S’il est prévu que votre chien séjourne en pension, votre vétérinaire vous recommandera une vaccination contre la trachéobronchite contagieuse (également appelée toux des chenils).

BE-NON-191200035
Contactez-nous

Rejoignez la communauté ! Rendez-vous sur notre page Facebook pour faire le plein de trucs, astuces et conseils pour la santé et le bien-être de vos animaux ! 

Des questions, remarques ou suggestions ? 
Envoyez-nous un message via Facebook.